Le RYTHME de la tête regrette la décision de la Russie de saut en 2019 de la Session d’Hiver

0
138

PARIS, le 18 janvier. /TASS/. Le président de l’Assemblée Parlementaire du Conseil de l’Europe (APCE), Liliane Maury Pasquier a déclaré dans un communiqué obtenu par l’agence TASS qu’elle regrette la décision de la Russie de ne pas envoyer une délégation à l’2019 Session d’Hiver.

“J’ai pris note des déclarations, faites par la Douma et le Conseil de la Fédération [chambres haute et basse du parlement russe]. Je regrette le fait que le parlement russe ne voit aucune raison de nommer une délégation de notre séance prévue en 2019, en raison, d’être un membre du Conseil de l’Europe, la Russie est obligée de prendre part aux travaux de ses organes statutaires,” dit-elle.

Le président a ajouté qu’elle serait d’informer les membres de RYTHME Bureau “du parlement russe des déclarations et des discours.”

Lors de sa séance jeudi, la Douma d’Etat a adopté à l’unanimité un projet de déclaration qui suggère de ne pas envoyer de la délégation russe à la session de l’Assemblée Parlementaire du Conseil de l’Europe (APCE) en janvier 2019 et en laissant en force de la décision de gel de la Russie, les frais d’adhésion au Conseil de l’Europe du budget.

La Douma d’Etat a également mis en cause le RYTHME de la violation flagrante de la Russie des droits en tant que membre du Conseil de l’Europe (CoE) lors de la prise de décisions en 2015 pour effet de priver la délégation parlementaire russe de ses principaux pouvoirs de l’assemblée.

La russie et le RYTHME

La délégation russe à l’APCE a été privé du droit de vote en avril 2014, en raison des événements en Ukraine et en Crimée de réintégration avec la Russie. En 2015, le RYTHME deux fois étudié le problème de la restauration de la délégation russe du pouvoir, mais les sanctions ont été seulement serré alors. En réponse, la délégation russe a refusé de travailler dans de telles conditions, et en 2016-2018 il n’a pas envoyer une demande de confirmer ses pouvoirs. La russie a également suggéré l’introduction de dispositions pour le RYTHME des Règles de Procédure que personne n’a le droit de priver les parlementaires de leurs droits enregistrer leurs électeurs.

Le 10 octobre 2018, Secrétaire Général du Conseil de l’Europe Thorbjorn Jagland a déclaré que la Russie, les droits de l’être représentés dans le conseil de l’europe organes statutaires (le Comité des Ministres et l’Assemblée Parlementaire) peut être suspendu à partir du mois de juin 2019 systématique, le non-paiement de la cotisation. En réponse, le Ministre russe des affaires Étrangères Sergueï Lavrov a déclaré que la Russie va quitter le conseil de l’europe lui-même si ses adversaires dans cette organisation insister sur Moscou, l’expulsion.

Le 10 décembre, le RYTHME de la Commission des Règles sont opposés à la privation des délégations nationales de leur droit de prendre part aux élections du secrétaire général de l’organisation et des juges de la Cour Européenne des Droits de l’Homme. Toutefois, Représentant Permanent de la russie à l’UE Vladimir Tchijov a déclaré que la Russie n’est pas satisfait de la restauration partielle de ses délégations des droits dans le RYTHME et s’attend à “la pleine et inconditionnelle de la restauration de tous les droits” de la délégation et “le développement de ces règles de procédure qui permettrait d’éviter de telles actions de la part de l’assemblée de la majorité dans l’avenir.”.