Question sur la Russie-états-unis sur les consultations de l’INF Traité en cours d’élaboration, dit Moscou

0
7

MOSCOU, le 10 janvier. /TASS/. La question relative à la tenue russe-NOUS des consultations sur les Forces Nucléaires de Portée Intermédiaire (INF) du Traité, le Ministère russe des affaires Étrangères a dit à l’agence TASS, jeudi.

“La question de la tenue de consultations est en cours d’élaboration,” le ministère a déclaré, en commentant la date et le lieu de la réunion.

Mercredi, le russe Ministre Adjoint des affaires Étrangères, Sergueï Ryabkov, a déclaré à Moscou était prêt pour la tenue de consultations avec Washington, au niveau de la militaires et des diplomates sur cette question.

Les Forces Nucléaires de Portée Intermédiaire (INF) le Traité a été signé entre l’ex-Union Soviétique et les États-unis le 8 décembre 1987 et entré en vigueur le 1er juin 1988. Le Traité fni couverts déployés et non déployés au sol de missiles de courte portée (de 500 à 1 000 kilomètres) et des missiles de portée intermédiaire (de 1 000 à 5 500 kilomètres).

Lire aussi

La russie prête pour les consultations avec NOUS sur le Traité fni

L’AMÉRICAIN a accusé la Russie d’avoir violé le traité pour la première fois en juillet 2014. Depuis, Washington a été de répéter ses prétentions à de nombreuses reprises, tandis que Moscou a été rejeter, et d’avancer des contre-prétentions concernant la mise en œuvre du traité par les etats-unis.

Le Président AMÉRICAIN Donald Trump a déclaré le 20 octobre que Washington se retirer du Traité fni, parce que la Russie a violé les termes de l’accord. Le russe Ministre Adjoint des affaires Étrangères Sergueï Ryabkov a décrit cette décision comme un passage dangereux. La décision de Washington, a été critiquée à partir de Berlin et Pékin. Toutefois Londres a exprimé son soutien à la position et à l’OTAN, la responsabilité d’Atout décision sur la Russie qui, elle, peut violer le traité.

Le Secrétaire d’État AMÉRICAIN Michael Pompeo, a déclaré après une réunion ministérielle de l’OTAN le 4 décembre que son pays serait prêt à arrêter de s’acquitter de ses obligations en vertu du Traité fni, à moins que la Russie revient à la “complète et vérifiable” conformité dans un délai de 60 jours. Le Président russe, Vladimir Poutine, a dit le lendemain que du côté AMÉRICAIN n’a fourni aucune preuve pour prouver la Russie violations présumées de la traite. Il a souligné que la Russie est contre le démantèlement de ce traité, mais devra réagir en conséquence si les États-unis se retire d’elle.